Le nourrisson

ARTICLE INDEX

Naitre est à l’évidence l’un des événement les plus importants de la vie. Néanmoins un accouchement même sans complications peut provoquer un traumatisme chez le nourrisson. Il subit des pressions liées aux contractions utérines. Ces pressions s’exercent sur la tête du nourrisson, puis se répercutent sur la colonne vertébrale.

Lors de l’accouchement, le bébé va ainsi passer dans le bassin maternel tout juste adapté aux dimensions de son crâne. L’expulsion entraîne un chevauchement des os crâniens, il y a ainsi une diminution du volume de la boîte crânienne.

Les os cartilagineux du nourrisson supportent la pression exercée par le bassin de la mère. Cependant, lors d'un accouchement difficile, long et instrumentalisé, des séquelles peuvent se répercuter sur la posture (torticolis, scoliose…) et sur le fonctionnement physiologique (constipation, colique, régurgitation…) de votre bébé.

 


 L'ostéopathie pour le nourrisson permet de vérifier l'équilibre de son corps entre le système osseux, viscéral et musculaire.

Les compressions et/ou déformations du crâne qui arrivent lors des contractions utérines, parfois très fortes, ne se libèrent pas naturellement.

Ces contraintes pourront gêner le passage de structures nerveuses à cet endroit, voire altérer leur fonctionnement et conduire à divers symptômes.

L'ostéopathe libère les tensions avant l'apparition de symptômes ou de maladie, ainsi il rétablit l'équilibre de votre nourrisson.

 


L'ostéopathie intervient dans de nombreuses pathologies qui peuvent être liées à la grossesse, à l’accouchement ou aux premiers jours de la vie :

 

Troubles musculo-squelettiques :

  • Torticolis du nourrisson 
  • Scolioses
  • Plagiocéphalie (déformation du crâne)
  • Asymétrie faciale

 

Troubles digestifs :

  • Le hoquet
  • Régurgitations (RGO)
  • Coliques
  • Constipations
  • Ballonnements
  • Prise d’alimentation difficile

 

Troubles ORL et respiratoires : 

  • Otites à répétition
  • Rhinites à répétition
  • Bronchiolite
  • Laryngite
  • Les troubles de succion et de déglutition
  • Larmoiements (Les larmes du nourrisson)

 

Troubles visuels :

  • Strabisme
  • Dysfonction oculaire

 

Troubles du comportement : 

  • Sommeil agité
  • Difficulté à s’endormir

 

Il est conseillé à tous les parents de consulter un ostéopathe pour leur enfant, même si aucun trouble n’est visuel. Cela permet de vérifier la bonne évolution motrice du bébé, et de s’assurer qu’il n’existe aucune contrainte corporelle.

Les conseils donnés sur ce site ne se substituent absolument pas à une consultation chez votre médecin.

 

Pathologies fréquentes :

 

Plagiocéphalie

 

Qu’est ce que c’est ?

Il s’agit d’une déformation de l’ensemble du crâne existant à la naissance ou apparaissant après, et survenant à la suite d’application de contraintes externes. Elle est souvent associée à des transformations du squelette de la face.

Sans traitement, l’enfant peut développer un torticolis ou une scoliose.

 

Causes de la plagiocephalie :

  • Malposition fœtale à la naissance
  • Utérus cicatriciel
  • Travail long et difficile
  • Instrumentalisation de l’accouchement (forceps)
  • Césarienne
  • Prématurité
  • Torticolis
  • Préférence rotationnelle

 

Conséquences des plagiocephalies

Incidences motrices :

  • Troubles musculaires (responsables des mouvements du rachis cervical et de l’élévation de l’épaule, torticolis)
  • Troubles temporo-mandibulaires (nécessitant une prise en charge orthodontique)
  • Scoliose 

 

Incidences sur la sphère ORL :

  • Troubles de la déglutition (fausses routes alimentaires, déglutition atypique)
  • Troubles de la phonation
  • Troubles auditifs 
  • Risque d’otite

 

Incidences sur le champ visuel :

  • Retard du développement visuel
  • Strabisme (traction sur le globe oculaire venant de la déformation au niveau du frontal)

 

Incidences sur le système digestif :

  • Coliques
  • Régurgitations
  • Ballonnements
  • Constipations

 

Incidences ésthétiques : 

Un léger aplatissement disparaîtra de lui-même, mais un aplatissement plus prononcé peut perdurer dans le temps. 

  

Traitement ostéopathique

Il faut comprendre que le traitement ne va pas toucher que le crâne du nourrisson mais son corps dans la globalité :

  • Observation et mobilisation des sutures crâniennes
  • Harmonisation des mobilités du crâne et de l’ensemble de la colonne vertébrale jusqu’au sacrum
  • Suppression des tensions musculaires
  • Traitement des différents troubles viscéraux par des mobilisations douces du ventre et du thorax

 

Torticolis

 

Qu’est ce que c’est ?

Le torticolis du nourrisson est une affection caractérisée par une contraction et/ou rétraction plus ou moins importante du muscle sterno-cléido-mastoïdien (muscle du cou). Il se manifeste par l'inclinaison de la tête d'un côté et le menton tourné du côté opposé à l'inclinaison.

Un bébé peut avoir un torticolis à tout âge, même durant ses premiers jours. Généralement bénin, il est toutefois important de le diagnostiquer au plus vite.

 

Les causes des torticolis :

 

Torticolis congénital : 

 

  • La position dans le ventre de la maman
  • Grossesses gémellaires
  • Présentation en siège
  • Accouchement instrumentalisé (forceps, ventouses...)

 

Torticolis postural :

  • Plagiocephalie
  • Posture à l'allaitement 
  • Position allonger sur le dos

Chez les bébés d’un an et plus, les torticolis sont surtout liés à des infections du système oto-rhino-laryngologie comme une rhino-pharyngite. Certains muscles du cou, touchés par l’inflammation, font pencher la tête d’un côté. L’enfant souffre et se plaint généralement de maux de gorge. 

 

Traitement ostéopathique

 

L'importance d'un traitement précoce

Les torticolis-plagiocéphalies non traités donnent lieu à des troubles orthopédiques de type scoliose, des troubles ORL et ophtalmologiques, orthodontiques voire des troubles cognitifs et psychomoteurs. 

Les torticolis musculaires sont traités de façon pluridisciplinaire par des séances d' ostéopathie et de kinésithérapie. Le but est de retrouver une symétrie musculaire et articulaire, un alignement postural et un développement moteur correct. 

 

Pour cela l'ostéopathe :

  • Teste la mobilité de l’ensemble du corps du bébé « de la tête aux pieds » pour comprendre l’organisation tissulaire dans laquelle se trouve le bébé.
  • Redonne de la mobilité aux parties du corps qui en sont restreintes 
  • Assouplie et élimine graduellement les tensions causées par le torticolis.

 

Reflux gastro-œsophagien

 

Qu’est ce que c’est ?

 

Le RGO est la remontée du contenu de l'estomac dans l'oesophage. Courant chez les bébés, il provoque régurgitations et vomissements.
Pendant les premiers mois de la vie, il est considéré comme physiologique. Pour autant, il inquiète les parents car il provoque de nombreux pleurs.
Le RGO s’explique par une immaturité du sphincter inférieur de l’œsophage, il ne sera mature qu’entre 3 et 6 mois. Pour autant tous les bébés ne présentent pas de RGO.

 

Les causes des RGO

 

  • Position allongée sur le dos
  • Alimentation riche en matière grasse (RGO de l’enfant et de l’adulte), le café, le chocolat
  • Les mouvements de l’estomac (entrainant des torsions et donc des RGO)
  • Quantité importante d’aliments ingérés
  • Prise alimentaire rapide

 

Traitement ostéopathique ?

Le traitement ostéopathique des RGO chez le nourrisson et le jeune enfant se fera par des techniques douces, et non douloureuses.

Pour cela, l'ostéopathe :

 

  • Mobilise les différents organes de l'enfant
  • Apporte une plus grande mobilité au diaphragme, qui joue un rôle très important dans la bio mécanique viscérale
  • Traite l'ensemble du système digestif, en s'attardant sur la partie haute du tube digestif (notamment le plancher de la bouche, l'oesophage, l’estomac ainsi que les ligaments reliant ces différents organes)
  • Complète ce traitement par des techniques crâniennes et rachidiennes à l'origine de l'innervation de ces différentes structures comme le nerf phrénique pour le diaphragme ou le nerf vague qui innerve l'estomac et l’œsophage.

 

La colique du nourrisson

 

Qu’est ce que c’est ?

Les coliques représentent un symptôme complexe, caractérisées par des pleurs et l’irritabilité qui ne peuvent pas être calmés, des signes de malaise gastrique, incluant la distension gastrique, le repli des jambes sur le ventre en position antalgique, l’excès de gaz et une expression faciale traduisant l’inconfort.

La durée et le type de pleurs peuvent révéler des coliques. 

Les coliques apparaissent habituellement entre la deuxième et sixième semaine de vie.

 

Les causes des coliques :

  • Difficulté à digérer les protéines du lait de vache 
  • Intolérance au lactose 
  • Immaturité du système gastro-intestinal

 

Traitement ostéopathique

Les ostéopathes traitent les coliques depuis longtemps, sur le plan mécanique, neurologique, crânien et viscéral.

Au même titre que le traitement des RGO, les soins ostéopathiques pour les coliques du nourrisson passent par des techniques douces, et non douloureuses. Elles sont à base d’étirement doux, de techniques tissulaire et de mobilisations articulaires.

 

Pour cela, l'ostéopathe :

  • Mobilise les différents organes du système digestif de l’enfant
  • Donne un traitement plus approfondie sur la partie basse de l'appareil digestif (l’intestin grêle, au colon et au péritoine)
  • Apporte une plus grande mobilité au diaphragme, qui joue un rôle très important dans les coliques du nourrisson, de part les rapports anatomiques qui le relient au tube digestif
  • Complète ce traitement par des techniques crâniennes et rachidiennes à l'origine de l'innervation de ces différentes structures comme le nerf phrénique pour le diaphragme ou le nerf vague qui innerve l'oesophage, l’estomac et le colon.

 


Les séances d'osteopathie chez le nourrisson sont tout d'abord un échange entre le professionnel et les parents, il permet de connaître les raisons qui les poussent à consulter un ostéopathe.

Avant de commencer à manipuler le bébé, il convient de s'intéresser au déroulement de la grossesse, de l’accouchement et aux premiers jours de la vie de votre enfant.
Vos réponses pourront orienter le diagnostique, ainsi que le traitement apporté. 

Bien loin des manipulations traditionnelles de l'adulte, l’ostéopathie du nourrisson débute par un examen attentif et très doux, des différentes mobilités physiologiques (crâne, sacrum, abdomen…). Ainsi, l’ostéopathe détectera les dysfonctions mineures à l'origine de ces maux.

Il corrigera ces dysfonctionnements, afin d’aider votre bébé à retrouver son propre équilibre. Ainsi il retrouvera toute sa joie de vivre !


A quel âge faut-il consulter un ostéopathe ?

Les sages-femmes et ostéopathes, s'accordent à dire qu'il est intéressant et efficace de prendre en charge les nouveaux-nés dès les 2 ou 3 premières semaines de vie. C'est durant cette période, que le corps du bébé répond extrêmement bien au traitement ostéopathique.

Durant la croissance, il y a différentes périodes du développement psychomoteur de l’enfant, où il est intéressant de faire un bilan ostéopathique : 

  • Lorsqu'il se tient en position assise (vers 7/8mois) 
  • Lors de l’acquisition de la marche (autour d'un an environ)

De plus, il est intéressant de faire un bilan ostéopathique lors des poussées dentaires. Une séance peut être bénéfique, ceci en rapport avec la croissance des os de la face, la position de la langue, des dents et la respiration.

 

Pour quelles raisons faut-il consulter un ostéopathe ?

  • Si la présentation s'est faite par le siège, par la face ou par le front
  • Extraction instrumentale (forceps, spatules ou ventouses)
  • Césarienne
  • Expression abdominale (Si l'expulsion a nécessité une forte pression sur l'abdomen maternel.)
  • Accouchement trop rapide (moins de 2 heures) ou trop long (plus de 8 heures)
  • Grossesse gémellaire
  • Après une forte traction sur la tête
  • Quand le cordon s'est enroulé autour du cou
  • Dans les cas de prématurité (le crâne est plus fragile)
  • En cas de souffrance foetale, de réanimation même légère du bébé.